Mon enfant est en pleine croissance : comment adapter son alimentation ?

Votre enfant grandit à vitesse grand V ? Il semble avoir toujours faim ? L’alimentation des enfants lors de leur croissance n’est pas une mince affaire. Découvrez-les clés de leur équilibre alimentaire dans cet article !

Les besoins, de l’enfance à l’adolescence

Dès la naissance et jusqu’à l’adolescence, les enfants ont des besoins spécifiques pour leur croissance. A partir de 6 mois, le lait maternel ou infantile ne leur suffit plus : les enfants commencent alors à élargir leur palette de goûts à travers la diversification alimentaire.

A partir de 3 ans, les besoins des enfants sont proportionnellement plus élevés que ceux de l’adulte. L’alimentation a une grande importance pour deux raisons : la croissance rapide and développement des fonctions digestives, métaboliques et neurocellulaires.

A l’adolescence, l’organisme est en pleine construction et les besoins liés à la croissance sont considérables. La période de puberté est cruciale en raison de modifications morphologiques, physiologiques et psychologiques importantes. Ces modifications vont influer sur les besoins nutritionnels des adolescents. De manière globale, il existe de grandes variations de vitesse de croissance selon les âges mais aussi de grandes variations individuelles pour un même âge.

Les nutriments clés de la croissance

Classés en deux sous catégories, on distingue les macronutriments et les micronutriments.

Les macronutriments sont ceux dont l’organisme a besoin en plus grande quantité et qui apportent de l’énergie. Ce sont également les plus gros en termes de taille.

  • Les glucides et lipides sont une source d’énergie nécessaire à l’enfant. Ces besoins sont liés au fonctionnement de son métabolisme ainsi qu’à ses dépenses énergétiques. Ils varient en fonction de son rythme de croissance et de son activité physique.
  • Les protéines participent à la construction des tissus et au bon fonctionnement des organes. Elles peuvent être d’origine végétale (céréales complètes, légumineuses) ou animale (viande, œuf, poisson).

Quant aux micronutriments, ils regroupent l’ensemble des vitamins, des des oligo-éléments indispensables à la vie.

  • VITAMINS jouent un rôle fondamental, à commencer par les vitamines B et C qui contribuent au métabolisme énergétique général. Quant à la vitamine D, elle est indispensable à la bonne fixation du calcium sur les os. On la retrouve dans les poissons gras. Elle est également synthétisée via l’exposition au soleil. Pour compléter ces apports, la prise d’un food supplement peut-être intéressante, notamment en hiver où le soleil se fait plus timide.
  • MINERALS : le calcium and iron ont un rôle essentiel tout au long de la croissance. C’est à cette période de la vie que l’enfant se fabrique un squelette solide… pour la vie ! Pour assurer une ossification optimale, un enfant doit manger 2 produits laitiers par jour[1] pour garantir sa teneur en calcium. En France, 1 enfant sur 2 entre 6 et 10 ans est en dessous des recommandations journalières d’apports calciques[2]. Concernant le fer, une déficience peut subvenir à cause d’une alimentation peu variée ou d’un régime restrictif. Cela peut entraîner une anémie et donc une grande fatigue ! On en trouve dans la viande, le foie, le poisson et les légumes secs. A noter que la Vitamin C présente dans les agrumes accroit l’absorption du fer.

Des apports optimaux de nutriments passent en premier lieu par une alimentation variée formula. En parallèle, la prise d’un food supplement peut aider pour combler les besoins.

Le point sur l’alimentation : comment l’équilibrer ?

Afin d’équilibrer l’alimentation des enfants, il est essentiel de leur apporter une alimentation variée et dans des quantités adaptées with a quotidien. Le PNNS (Programme National Nutrition Santé) propose huit repères clés nécessaires à un bon équilibre alimentaire et un repère dédié à l’activité physique.

Beaucoup d’habitudes alimentaires, positives ou négatives, rencontrées chez l’enfant persistent chez l’adulte : d’où la nécessité de développer l’éducation alimentaire.

Quelques conseils pour mettre en place une alimentation équilibrée chez votre enfant :

  • proposez toujours de l’eau, seule boisson indispensable, au moment des repas. Présentez-la dans une jolie carafe ou un joli verre pour donner envie. Vous pouvez également y laisser infuser des fruits !
  • préparez des goûters équilibrés en choisissant deux aliments parmi les trois familles suivantes : produit laitier, produit céréalier, fruit ou légume. N’hésitez pas à bousculer les habitudes en proposant par exemple de petites brochettes de comté et tomates cerises !
  • présentez les fruits et légumes comme des aliments riches en couleurs, saveurs, et textures et non pas uniquement en tant qu’aliment « bon pour la santé ». Variez-les pour des assiettes colorées et appétissantes. Et si vous vous essayiez au food art?
  • emmenez votre enfant au marché pour lui faire découvrir les « vrais » aliments tout en le faisant participer aux choix
  • cuisinez avec votre enfant pour le familiariser avec son alimentation : un atelier gâteau au yaourt est idéal pour s’amuser et faire un bon goûter !

[1] Santé Publique France, PNNS, 2019
[2] Crédoc, consommations et modes de vie, avril 2019